Suivez-nous :

IG

Dossier hyperpigmentation

L’hyperpigmentation est un phénomène peu connu mais souvent complexant pour la plupart des personnes touchées. Afin d’en apprendre un peu plus sur le sujet, nous avons posé quelques questions au Dr Sylvie Peres, dermatologue et co-fondatrice d’Alaena.

Interview du Dr Sylvie Peres

Quelles sont les causes de l’hyperpigmentation ?

Les causes sont variées :

  • Héliodermie ou photo vieillissement (induit par l’exposition solaire) qui associe rides, ridules, teint brouillé par des tâches pigmentées plus ou moins individualisées et des vaisseaux dilatés.
  • Dermite des parfums ou des breloques : elle est en rapport avec des molécules photo sensibilisantes présentes dans les produits parfumés, donc attention aux huiles essentielles, à l’application de solution hydro-alcoolique, surtout dans les formes autres que celle de l’OMS qui peuvent contenir des parfums. La pigmentation apparait la où le produit est appliqué mais dans le cou les microgouttes de sprays diffusés à bout de bras donnent, à la longue des plaques brunes irrégulières. Ne jamais vaporiser vers soi mais sur les vêtements posés à plat à distance. Ne pas se parfumer quand on va au soleil.
  • Hyper Pigmentation Post inflammatoire : elle survient après de l’acné surtout excoriée, laser, peeling, toute chirurgie ou irritation car l’hyper vascularisation de la phase de cicatrisation peut laisser des traces brunes (surtout sur peau foncée) donc bien se protéger des UV. Attention à l’isotretinoine (traitement de l’acné par voie orale) qui rend sensible au soleil.
  • Lentigos solaire : semis de pigmentations punctiformes foncées quand la peau est trop exposée au soleil.
  • Attention à la mélanose de Dubreuilh : une forme de mélanome du visage de diagnostic difficile car elle ressemble parfois à une banale tache de soleil. Toute lésion pigmentée doit faire l’objet d’un contrôle par un dermatologue avant traitement. Nous n’hésitons pas à biopsier en cas de persistance de tache pigmentée.
  • Melasma : c’est un équivalent du masque de grossesse, il se présente sous forme de pigmentation plus ou moins foncée principalement sur le front, les pommettes ou la lèvre supérieure. Il peut aussi survenir sur les avant-bras en péri-ménopause. Il est favorisé par les traitements hormonaux, en particulier la contraception hormonale (pilule, stérilet hormaonal, implant) et certains médicaments comme les tetracyclines prescrites dans l’acné.

Quels sont les meilleurs réflexes pour limiter l’hyperpigmentation ?

Eviter tout produit qui accélère le bronzage si vous êtes sujette à ce problème. Le geste indispensable est une protection solaire très soigneuse. Ces tâches ont tendance à foncer au moindre rayon de lumière. On appliquera la Crème Solaire SPF50+ Alaena en couche épaisse sur les taches matin, après midi, toutes les 2h + chapeau et lunettes qui renforceront la protection.

Pour le mélasma, méfiez-vous aussi à la lumière bleue des écrans, si vous restez longtemps devant il peut être judicieux de mettre une protection car cette lumière est proche des UV et peut entretenir la pigmentation.

Quels sont les produits à adopter dans sa routine en cas d’hyperpigmentation ?

Un peeling doux (Peeling acides de fruits Alaena) qui affine l’épiderme favorisant la pénétration des soins dépigmentants qui pourront être prescrits par votre dermatologue comme le trio Kligman qui est une préparation associant les 3 molécules dépigmentantes.

Il faut toujours faire les soins le soir, la journée étant dévolue à la protection solaire.

Dans le mélasma une composante vasculaire est suspectée sur laquelle on peut agir par laser ; les séances seront pratiquées en hiver.

Dans l’héliodermie les lasers pigmentaires et les lumières pulsées donnent de jolis résultats. Mais attention car les peaux pigmentées peuvent réagir en hyper-pigmentant comme évoqué plus haut.

Le coup de coeur des Standards Testers

Pour la première fois depuis la création du magazine, nous avons fait appel à notre communauté afin d’étudier les résultats de certains produits – que l’équipe n’aurait pu analyser précisément faute de rencontrer cette problématique là. C’est donc après avoir sélectionné sept profils ayant des problèmes d’hyperpigmentation, et établit une période de test précise, qu’un produit est nettement sorti du lot !

The Ordinary – Alpha Arbutine 2% + HA, 8,90€
« Après plus de deux mois d’utilisation, je suis ravie de dire que les tâches les plus visibles se sont grandement estompées voire parties, et que la texture de ma peau semble plus nette . J’en conclus donc que les petits désagréments rencontrés en début d’utilisation (texture de peau plus granuleuse) correspondaient simplement à la période d’adaptation de ma peau au produit. »

Illustration : @naomiikado pour Standards Magazine
www.naomikado.fr

TOP

Standards Newsletter

Subscribe to our newsletter to not miss any of our news and get some surprises!